14 juin, 2008

Pourquoi la Chine rouge fait-elle peur ?

Classé dans : Politique — cabinda @ 9:08

Au moment où tous les indicateurs sont au rouge dans le monde avec les méfaits et les effets pervers de la crise alimentaire, la Chine rouge, vieille de 5.000 ans déjà, fait peur aux Occidentaux (UE,USA,Grande Brétagne) et leurs instruments financiers internationaux( BM,FMI,FED…) qui dominent le commerce des Nations Unies depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. La sortie du Dragon chinois de l’Empire du Milieu fait vraiment peur. Motif : les anciens maîtres du Monde libre craignent de perdre leur leadership de deux derniers siècles à mi-parcours du Troisième Millénaire. Rétrospective et vision.« Ne réveillez pas la Chine, avait prédit l’Empereur français Napoléon Bonaparte d’origine corse, car c’est un géant qui dort « . Trois siècles après, la prophétie napoléonienne s’est réalisée ou est en voie d’être réalisée durant le Troisième Millénaire. L’Empire des Mings est devenu un pays émergent, car en pleine croissance (12%) sur les voies du développement au même titre que l’Inde, l’Afrique du Sud, comme au siècle dernier, le Japon et la Corée dans l’Extrême-Orient au sortir de leurs guerres respectives des années 1940 et 1950 contre l’impérialisme yankee.

Tant qu’elle demeurait dans ses frontières asiatiques, la Chine nouvelle faisait le business de l’Occident, qui l’assimilait en un vaste marché de plus d’un milliard des consommateurs, soit pour l’écoulement de leurs produits finis ou encore la délocalisation de ses usines de transformation. Voire de la contrefaçon !

Le Dragon et l’Autruche

Par contre, quand le Dragon chinois s’est résolu d’aller courtiser l’autruche dans la savane africaine, l’Aigle américain et ses faucons européens ont vite levé un tollé des protestations dans les capitales du Vieux continent et, à peine voilées dans les chancelleries accréditées à Kinshasa, où bat le cœur du continent- mère et respire le poumon du monde entier dans le bassin du Congo.Et, dans le cas présent des amours sino-africaines, de la révolution ou la coopération Sud- Sud, un auteur africain ci-devant Adama Gaye, un fonctionnaire international haut de gamme, avait intelligemment proposé des pistes de solution pour éviter des frustrations tant à l’Ouest qu’à l’Est, tant au Nord qu’au Sud dans les échanges commerciaux. Fifty-fifty ?

Dans son livre intitulé  » Le Dragon et l’Autruche « , édité par l’Harmattan à Paris (France), cet intellectuel sénégalais propose aux pays africains de s’ouvrir aux flammes du Dragon chinois tout en maintenant des liens privilégiés et traditionnels, de par l’esclavage et la colonisation, avec les pays occidentaux ; Car, la configuration actuelle du continent est la conséquence du partage du gâteau africain effectué lors de la Conférence internationale de Berlin (Allemagne) de 1884-1885.

Les 14 puissances européennes de l’époque précoloniale se retrouvent aujourd’hui dans l’Union Européenne (UE), composée justement de 27 pays du Vieux continent. En outre, avec l’exécution du Plan Marshal (1946-1954) doté d’un budget colossal de l’ordre de 6 milliards Usd, l’Europe occidentale, protégée par l’Otan (Organisation du Traité Atlantique), a été ni plus que ni moins américanisée par les Etats-Unis d’Amérique (USA). C’est ainsi que sous les tropiques, l’on se demande si les Yankee sont encore prêts à déclencher une autre guerre chaude, cette fois-ci contre les Libéralo- communistes de l’Empire émergent du Milieu ?

La manne chinoise

Dans ce jeu sournois de théâtre d’ombres et des lumières sur la scène africaine, le Dragon chinois sort ses griffes pour parvenir à dompter les animaux malades de l’aide et de la crise alimentaire dans la brousse. Au grand dam des touristes occidentaux ! Concrètement, le pays du président Hu Jintao a puisé dans les réserves de la Banque nationale de développement (CDB) pour arroser ses nouveaux partenaires africains rubis sur ongles. Un véritable contre de mille chantiers inachevés !En pôle- position, le Nigeria a reçu la promesse d’une aide de …50 milliards Usd après le safari du président élu Umaru Y’aradua en mars dernier à Beijing, capitale de l’Empire du Milieu. Il y a de quoi tomber à la renverse ou bâtir des châteaux en Espagne ! Surtout que ce géant de l’Afrique subsaharienne venait d’effacer sa dette extérieure de l’ordre de 35 milliards Usd grâce au boom pétrolier.

Maillot orange : la RDC s’est engagée avec un Groupe des entreprises chinoises (GEC) dans une joint-venture minier (JMV) pour un montant de 12 milliards, selon le magazine de l’Afrique New African, édité à Londres, Uk, sans la couverture de Sinosure, structure des prêts étrangers en Chine. Au contraire, le GEC doit solliciter le concours des banques privées chinoises pour financer la reconstruction des infrastructures de base (routes, rails, ponts, ports, universités, stades, centres de santé…) et l’exploitation des minerais (cuivre, cobalt, niobium, germanium, colombo- tantalite, uranium…) sans que le gouvernement ne soit impliqué dans ce contrat faramineux d’une durée de 25 ans. De quoi hypothéquer l’avenir des générations futures par la mal gouvernance !

Maillot vert : l’Angola a également signé un contrat gagnant- gagnant  » win-win  » avec le troc du pétrole cabindais pour un montant de quelques 4 milliards Usd. Les ingénieristes et contre -maîtres chinois sont entrain de remodeler le chemin de fer de Bengwela (CFB), qui relie les ports en eaux profondes de Lobito et Bengwela aux mines du Katanga sur plus de 3.OOO Kms dans l’hinterland angolo- congolais.

En plus de la RDC aux richesses incommensurables du sol et du sous-sol (une caverne de 43 minerais dont 15 répertoriés uniquement dans ce pays sous -continent), le Dragon chinois se pare de l’or noir de plusieurs pays africains : Angola (4 milliards), Soudan ( 2 milliards Usd avec la construction d’un oléoduc du Bahr el Gazar au port de Djibouti situé sur les rives occidentales de la mer rouge sur plus ou moins 2.OOO km), le Nigeria ( 5OO millions Usd pour l’exploitation pétrolière dans le Golfe de Guinée) et, bientôt le Tchad avec les découvertes récentes au nord du Lac éponyme en voie d’assèchement progressif depuis 100 ans.

La Chine fait donc peur parce que elle livre ses sino-dollards aux pays sous-développés d’Afrique qui vivent sous les fourches caudines des IBW (Institutions de Bretton Woods), basés au pays de l’Oncle Sam outre-Atlantique. Leur credo est connu depuis le discours mitterrandien de la Baule : halte à la corruption, bonne gouvernance, démocratie et respect de droits de l’homme, etc.

Lors du dernier Forum Chine -Afrique de Beijing 2OO6, 11 pays africains sur les 44 présents avaient reçu ensemble une enveloppe de quelques 4 milliards à titre d’aide gracieuse du Dragon chinois. Certains zoologistes de la savane africaine pensent que lors du prochain sommet , prévu au Caire en 2.OO8 en Egypte, l’autruche soutirera encore au Dragon jaune une dizaine de milliards de dollars pour lutter contre la pauvreté et résorber le chômage dans l’optique des Objectifs millénaires de développement (ODM), fixés par le Pnud (Programme des Nations Unies pour le développement) en … 2015. D’ici cette échéance fatidique, les chemins sont encore longs à parcourir dans la savane, parsemés de plusieurs embûches et des ronces. Hi hon !

Jean-Marie Mandjek

Le Révélateur

Laisser un commentaire

Construire avec vous le du ... |
Bien Vivre ensemble l'aveni... |
COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Energie Nouvelle pour Heill...
| Michel TAMAYA 2008 Le BLOG
| servir connaux