• Accueil
  • > Politique
  • > Afrique : La dette de 40 pays est inférieur à leus capitaux cachés à l’étranger.

27 octobre, 2008

Afrique : La dette de 40 pays est inférieur à leus capitaux cachés à l’étranger.

Classé dans : Politique — cabinda @ 10:38

La dette extérieure totale des 40 pays de l’Afrique sub-saharienne est inférieure de 380 milliards de dollars à ses capitaux déposés à l’étranger. C’est le scandale que révèlent deux chercheurs de l’Université du Massachusetts.

Selon un rapport élaboré par deux chercheurs de l’Université du Massachusetts, Amherest, la somme des capitaux cachés à l’étranger par les 40 pays de l’Afrique sub-saharienne pendant la période 1970-2004 est de 607 milliards de dollars.

Or la dette étrangère totale de ces pays en 2004 était de 227 milliards de dollars. En d’autres termes, l’Afrique sub-saharienne est un créditeur net vers le reste du monde, au sens où ses activités extérieures, ou le capital caché dans des banques étrangères, dépasse ses passivités extérieures, c’est-à-dire sa dette étrangère.

CORRUPTION  ET  MALVERSATION :

Cette dette, rappellent les deux chercheurs, est en bonne partie détenue par ces mêmes banques où sont déposés les fonds soustraits par la corruption et la malversation.

La fuite annuelle des capitaux de l’Afrique sub-saharienne a d’autre part une valeur égale à l’aide annuelle au développement que reçoivent ces pays.

«Les personnes responsables de la fuite des capitaux sont généralement des membres de l’élite économique et politique locale, qui tirent avantage de leur position privilégiée pour acquérir des fonds et les transférer à l’étranger», affirme le rapport.

«L’acquisition et le transfert des capitaux comportent souvent des pratiques juridiquement discutables, parmi lesquelles la falsification de documents commerciaux, l’appropriation indue des gains des exportations, et les pots-de-vin sur les adjudications publiques et sur les contrats du secteur privé», précise-t-il encore.

LA  FUITE  DES  CAPITAUX  FRAPPE  LES  PAUVRES : 

La fuite des capitaux est un délit qui frappe les plus pauvres. Le rapport souligne en effet que les effets négatifs de la fuite des capitaux retombe sur le dos des membres de la société possédant moins.

L’impact régressif de la fuite des capitaux est aggravé quand il y a une dévaluation: les riches qui ont des capitaux étrangers ne ressentent pas ses effets, tandis que les pauvres ne jouissent d’aucune protection.

Il faut donc mettre au point des stratégies pour rapatrier les capitaux cachés dans des banques étrangères.

Quelques signes positifs sont arrivés récemment: les banques suisses ont en effet collaboré pour retrouver la trace des comptes courants de deux dictateurs africains morts il y a quelque temps, le zaïrois Mobutu et le nigérien Abacha. Mais cela n’a eu lieu qu’après une forte pression internationale.

Publié  le :  25  octobre  2008

Rubrique :  News – Afrique – Economie

Source :  http://wwww.bonnenouvelle.ch

Laisser un commentaire

Construire avec vous le du ... |
Bien Vivre ensemble l'aveni... |
COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Energie Nouvelle pour Heill...
| Michel TAMAYA 2008 Le BLOG
| servir connaux