• Accueil
  • > Généralités sur Cabinda

25 décembre, 2007

Généralités sur Cabinda

Classé dans : — cabinda @ 17:52

 ThumbnailServer2?app=vss&contentid=2b155e12d7a70385&offsetms=5000&itag=w160&lang=fr&sigh=qxZ0a3nP43LnKTjHoVkNdeqAkf4

mapacabinda.jpg 

Cabinda(kə-bĭn) pronunciation

Cabinda est géographiquement limité par la République du Congo-Brazzaville et la RDC avec un débouché sur l’Atlantique. Le territoire est séparé de l’Angola par la RDC.

Superficie : 7.290 Km² ;

Population : 300.000 habitants dont plus de la moitié, de culture francophone, vit en exil dans les pays voisins (Congo-Brazzaville, R.D. Congo, Gabon, etc.) ou ailleurs dans le monde.

Il importe de préciser que le mot « Cabinda » sert à la fois à désigner le territoire, sa Capitale (Tchiowa) et sa population.

Indûment qualifié d’enclave, le Territoire de Cabinda est géographiquement délimité par la République du Congo, la République Démocratique du Congo et l’Océan Atlantique. C’est la seule parmi les 18 provinces de l’Angola à ne pas avoir d’attache physique avec le reste du pays.

Historiquement, le Territoire de Cabinda a été constitué à partir des territoires ayant jadis appartenu aux royaumes de Loango, Kacongo et Ngoio démembrés lors de la Conférence de Berlin (1879-1885) par la Belgique, la France et le Portugal et dont les limites furent mis en évidence par des historiens comme l’Abbé Proyart et D’Anville.

La souveraineté du Portugal sur Cabinda (Kabinda ou Congo-Portugais) a été reconnue à Berlin sur la base de trois traités de protectorat :

  • 1883 : Chinfuma (dans le royaume de Kacongo) ;

  • 1884 : Chicamba (dans le royaume de Loango) ;

  • 1885 : Simulambuco (dans le royaume de Ngoio ou Angoy).

Jusqu’en 1974 ces trois traités, notamment celui de Simulambuco, faisaient partie intégrante de l’ordre juridique portugais conformément à l’article 4 de la Constitution Politique Portugaise de 1933 prorogé par la loi n° 3/74 du 14 mai 1974 édictée par les autorités issues du Mouvement des Forces Armées Portugaises (MFA) à l’origine de la chute du régime de l’Estado Novo (Etat Nouveau) institué par Salazar.

Les données juridiques sous-tendant les revendications du peuple de Cabinda pour son droit inaliénable et imprescriptible à l’autodétermination reposent sur un ensemble d’éléments, notamment :

  • les Chartes constitutionnelles de la Monarchie Portugaise ;

  • les traités de protectorat de Chicamba (1883), Chinfuma (1884) et,

  • Simulambuco (1885), validés par les travaux de la Conférence de Berlin  ;

  • l’Acte Général de la Conférence de Berlin reconnaissant le régime de protectorat ;

  • le Tableau du partage territorial de la Conférence de Berlin (1884-1885) et les différentes cartes anciennes de l’Afrique indiquant la délimitation des possessions des puissances occidentales ;

  • les Constitutions Politiques de la République Portugaise de 1911 et 1933 révisée en 1955 et dont l’article 1.2 prorogé par la loi n° 3/74 du 14 mai 1974  dispose : « (…) Le territoire du Portugal est celui qui lui appartient actuellement et comprend : … « En Afrique Occidentale : L’archipel du Cap Vert, la Guinée, Sao Tomé et Principe et ses dépendances, S. Jean Baptiste d’Ajuda (Ouidah ou Adjuda), Cabinda et l’Angola (…) » ;

  • les Actes Coloniaux de 1911, 1933 (Decret-Loi Nº 22:465) et 1935 ;

  • les résolutions des Nations Unies relatives aux territoires sous administration portugaise dont la 1542 (XV) du 15 décembre 1960 atribuant à ceux-ci le statut de territoires non autonomes régi par le Chapitre XI de la Charte ;

  • les cartes de la classification des territoires coloniaux dressées tant par l’ONU (1960) que par l’OUA (1964) ;

  • les Chapitres B-8 et C-4 du Programme du Mouvement des Forces Armées Portugaises (MFA) partie intégrante de la loi n° 3/74 adoptés en Avril 1974 sitôt après la Révolution des Oeillets.

Diaporama sur les villes de Landana et Tchiowa au Cabinda 

Lembrar Cabinda no tempo dos portugueses (Video)

Cliquez ici) = Diaporama 1

                     Diaporama 2

                     Diaporama 3 (Chillin in Cabinda then Luanda 10.07)

                     Diaporama 4 (Making beats in Cabinda

                    Diaporama 5 (Echo de la propagande MPLA)

 CENTRES HISTORIQUES ET TOURISTIQUES DU TERRITOIRE

  • Cordilheira do Muabi (Serra do Muabi)

  • Foz do rio Lucola

  • Foz do rio Chiloango

  • Floresta do Maiombe

  • Município de Mbuco-Muadi

  • Lagoas de Bumelambuto e Tchiuksi

  • Lago Nkukulu

  • Planície do Yema

  • Praias 1º de Maio, Cabassango, Futila, Malembo e Mandarin.

  • Antiga Prisão (Actualmente Edificio da Escola Técnica de Saúde)

  • Antiga Escola Primária  Nº 1 Augusto Ngangula em Adobos

  • Biblioteca Municipal (em Pedra)

  • Cemitério Mbuco-Mbuadi (Cemitério dos Reis de Cabinda)

  • Delegação Provincial do MINCULT (Edificio em Pedra Grossa)

  • Escola Sagrada Esperança em Estilo Holandês

  • Edificio do Grande Hotel

  • Edificio do Antigo Bar Avenida

  • Igreja da Missão do lucula Zenze

  • Igreja da Misão de Stº António

  • Igreja de S.Tiago Maior

  • Igreja Nª Srª Rainha do Mundo

  • Local da Assinatura do tratado do Simulambuco

  • Local de Embarcação de Escravos

  • Museu Regional  (Edificio em Pedra Grossa)

  • Palácio do Povo (qitio do antigo palacio do governador colonial)

  • Ruinas da Antiga Fortaleza de Cabinda

  • Túmulos dos Nobres de Cabinda

  • Túmulos do Duque de Chiázi

  • Túmulo de Macongo

  • Vestígios Arqueológicos do Ngóio

 RESSOURCES NATURELLES DU TERRITOIRE

RESSOURCES MINIERES 

Phosphates    Bassin du fleuve chiloango notamment à Mongo-Tando 
Potasses    Bassin du fleuve chiloango 
Or  dans le Mayombe, le long de la rivière Luali – 90% de l’or produit en Angola 
Cobalt   
Manganèse   
Uranium   
Diamant   
Quartz   

             
 LA DONNE PETROLIERE

Exploitation pétrolière (Vidéo 6)

                                      (Vidéo 7)

Malongo : the America’s new frontiers (vidéo 8)

75856163800e748490malongo.jpg

Tombua Landana loadout (video 9)

angolamaprocoil.gif

  •  l’Angola satisfait à près de 15% aux besoins énergétiques journaliers des Etats-Unis d’Amérique ;

  • Certains observateurs affirment que, en 2000 (et ça continue), 12 % de l’essence mise dans les véhicules français et environ 1/3 du kérosène utilisé dans les aéroports français provenaient du Cabinda ;

  • Le pétrole angolais (1.400.000 B/J en 2006) est extrait pour près de 70 % du Cabinda ;

  • Avec des réserves de plus de 7 milliards de barils, l’Angola est le pays à avoir ces dernières années le plus de succès dans le domaine de l’exploration pétrolière. Quatre raisons obligent les entreprises pétrolières à donner de l’importance à ce pays :
                1- la qualité de la matière première ;
                2- l’importance des réserves exploitables (12 milliards de barils
                dont plus de la moitié en eaux profondes ;
                3- la « proximité » géographique avec l’Occident et la facilité du
                transport du brut ;
                4- la malléabilité des dirigeants de l’Angola, un pays classé parmi
                les plus corrompus du monde.

  • En 2004, le contrat initial d’exploitation pétrolière concédé par l’Administration coloniale portugaise à la société Gulf Oil Co., une filiale de Chevron-Texaco, arrivant à expiration, a été prolongé pour une période supplémentaire de 30 ans.

  • Malgré les énormes revenus tirés de l’exploitation du pétrole au Cabinda et en Angola, le peuple vit dans la misère (vidéo 10).

 No Comments (Sem comentarios)

Petroleo, pobreza e miséria em Angola (Vidéo 11)

Petroleo, pobreza e miséria em Angola (Vidéo 12)

A maldição do petroleo na Africa (vidéo 13)

 Má governação em Angola (Vidéo 14)

Publiez ce que vous payez (Vidéo 15)

 Cabinda est aussi réputé pour ses plantes aphrodisiaques. L’espèce la plus connue est « Pau de Cabinda » (vidéo 16). On raconte même que l’amiral rouge portugais, à l’époque Haut-commissaire en Angola n’a pas hésité à tester les vertues de cette plante.

CONDITIONS DE VIE DES POPULATIONS (Pétrole contre misère)

Cliquez ici pour voir les vidéo suivantes ——-> Vidéo 1 (Marché au Cabinda)

                                                                      ——-> Vidéo 2

                                                                     ——-> Video 3 

                                                                     ——-> Video 4 

                                                                     ——-> Video 5

                                                                     ——-> Video 6

                                                                     ——-> Video 7

2 réponses à “Généralités sur Cabinda”

  1. Elie Oscar Ekia Ekia dit :

    merci de m’avoir fait voir certaines photos. Elles vont me permettre d’approfondir mes recherches

  2. AHOUE OBO ALEX dit :

    mes remerciements vont à l’endroit de tous ceux qui, chaque fois s’active pour nous faire partager leur savoir… je vous tire mon chapeau.

Laisser un commentaire

Construire avec vous le du ... |
Bien Vivre ensemble l'aveni... |
COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Energie Nouvelle pour Heill...
| Michel TAMAYA 2008 Le BLOG
| servir connaux